Solen Angels
Couveuse labellisée - label qualité

Actualité

Fermée depuis deux ans, l’épicerie de Lignières a rouvert ses portes pendant l’épidémie de coronavirus – Lignières (18160)

Épicier de la commune de 2001 à 2018, Philippe Quinsac a rouvert bénévolement son commerce pour alimenter les Lignérois pendant la crise due au coronavirus.

Fermée depuis juin 2018, l’épicerie Proxi de Lignières a repris du service en milieu de semaine dernière. Une réouverture de l’épicerie, du moins en quelque sorte, puisque la formule a changé : Proxi est devenu Proxiplus et livre maintenant à domicile ou en service « drive » devant le magasin. Aucun client ne pénètre donc à l’intérieur.

Livraison à domicile ou en service « drive »

« On peut livrer pour les personnes ne pouvant se déplacer grâce à un chauffeur mis en place par la mairie et on fonctionne aussi comme un drive », résume Philippe Quinsac, épicier du bourg de 2001 à 2018 qui pense pouvoir répondre à 80 commandes par jour sur Lignières et « au maximum à 5 kilomètres autour ».

« La liste des produits est affichée sur la devanture du magasin, explique-t-il. Les fruits sont exposés dehors mais avec des barrières pour que les gens ne les touchent pas. On a trois préparateurs dans le magasin. Ils sont bénévoles, ce sont des anciens clients qui se sont portés volontaires. Pour le paiement, cela se fait par carte sans contact mais, si le montant est de plus de 30 euros, il y a un film plastique sur le clavier qu’on change pour chaque client devant taper son code. »

Ce magasin solidaire, situé rue du Maréchal-Joffre, est ouvert aux clients depuis lundi, le matin et l’après-midi, et il est possible de passer des commandes par téléphone (lire par ailleurs).

Si l’idée de cette réouverture se concrétise en pleine épidémie de coronavirus, elle a germé dans la tête de Philippe Quinsac avant le confinement. « J’y pensais depuis un an et demi, indique-t-il. Je n’arrivais pas à vendre le fonds de commerce alors j’ai lancé un site pour mettre en valeur le lieu. J’ai aussi gardé tous les meubles et l’électroménager. On a juste travaillé à l’ouverture du 1er avril pour les clients, histoire de préparer le magasin avec, notamment, la mise en place d’un lavabo à pied pour l’hygiène. »

Établir des liens avec des producteurs locaux

Côté marchandises, le commerce est approvisionné en produits très frais « tous les jours. Actuellement, on se fournit chez des grossistes pour les conserves, les fruits et légumes, ainsi que le rayon crémerie par Guillemot. On propose aux gens des prix avantageux pour leur permettre d’avoir un panier équilibré et bon pour la santé. En parallèle, on cherche à établir des liens avec les producteurs autour de Lignières pour que les fruits, légumes et fromages soient locaux. Les producteurs fixeraient un prix de vente qui leur convient et nous, on prendrait juste une marge pour faire fonctionner l’épicerie ».

« On souhaite, également, se rapprocher du caviste et d’autres commerçants pour livrer leurs produits, le temps du confinement, détaille Philippe Quinsac. Nous sommes tous bénévoles : les trois préparateurs, Isabelle Dartois, ancienne restauratrice et cuisinière pour l’école de la commune qui nous aide avec son camion réfrigéré, et moi. Si bénéfice il y a, chaque bénévole en aura une part sous forme de prime à la fin. »

Avec cette reprise de l’activité, Philippe Quinsac veut aussi montrer que l’épicerie du village est viable. « C’est un moyen de mettre en place le futur de la structure, présente ce retraité actif.

Je fais tout ça sous couvert de la couveuse d’entreprises Solen-angels de Bourges.

Pour le repreneur, tout sera facilité. Il y a même un appartement au-dessus du local. Le but, c’est qu’on trouve un couple pour prendre le relais. Au début, il ne paiera pas le loyer. Tout est déjà là pour faire marcher le commerce. »

Un repreneur recherché

Avant le premier tour des élections municipales, ce projet de réouverture avait eu l’aval de la liste du candidat Hervé Monjoin, arrivée en tête avec 62 % des suffrages le 15 mars mais « la mairie sortante, qui reste en place pendant la crise sanitaire, a fait en sorte que le projet se concrétise », précise l’épicier.

« Par les temps qui courent, on ne pouvait pas dire non, confirme la maire, Élisabeth Barbier. On leur a prêté des tables car ils en avaient besoin. Un camion avec un chauffeur a aussi été mis à disposition, Philippe Quinsac assumant les frais d’essence. J’ai aussi confectionné quelques masques en tissu pour qu’ils travaillent sans risque. Tout ça est une bonne initiative. Un de mes conseillers municipaux est bénévole. S’il y a encore besoin d’aide, on est à l’écoute. Toute initiative qui peut venir en aide aux personnes isolées est à prendre, d’autant plus qu’il n’y a qu’un seul supermarché sur Lignières. » 

Clément Bessoudoux
clement.bessoudoux@centrefrance.com

Pratique. Contact au 06.09.54.01.59, sur le site internet : 41lignieres.webnode.fr ou par mail : philippe.quinsac@orange.fr.